Dix raisons d’aller à Nevers

Vendredi 5 novembre prochain le Nevers D’Jazz Festival ouvrira ses portes en fanfare, Criss Cross vous donne dix (bonnes) raisons de prendre illico presto vos billets pour la Bourgogne.

1. Souvenirs
Parce que de l’édition 2009, on garde des souvenirs moletonneux: une haie d’honneur, des boulettes de viande, un drame dans un train, Elise Caron, une Smart… (rappel des faits).

2. Ouverture
Parce que la soirée d’ouverture, vendredi 5 novembre prochain accueille rien de moins que l’ONJ en version Robert Wyatt avec Erik Truffaz en guest star non académique.

3. Rois de l’arène
Parce que le reste de la prog nous donne des fourmis aux tympans: le roi et le prince de la gratte (Marc Ducret et Manu Codjia, soit les rares musiciens à nous réconcilier avec la six-cordes), Monsieur le Chevalier des Arts et des Lettres Anouar Brahem, le duo enchanteur Ballaké Sissoko-Vincent Ségal ou encore le vibrionnant manitou du piston Roy Hargrove.

4. In Vino Veritas
Parce que qui dit Bourgogne, dit vin. CQFD

5. Calembours
Parce qu’avec Nevers, on peut faire une pluie de jeux de mots: Tomorrow Nevers Knows, Tomorrow Never Dies, Nevers say Nevers. Mais on en garde certains pour nos prochains articles.

6. Des signes de Design
Parce que nous qui sommes toujours en train de ronchonner dans nos moustaches délicatement dessinées au stylo bille contre les pochettes et affiches douteuses de certains événements jazz, on est ravis de pouvoir coller l’affiche de cette édition 2010 du festival bourguignon dans notre bureau place Vendôme. Et puis en plus, le site internet du festival est un très beau cru aussi.

7. Djazz à Djeunz
Parce que Nevers donne sa chance à des jeunes qui n’en veulent et qu’on feki à Criss Cross tels Rétroviseur avec Yann Joussein et Yoann Durant ou le gargantuesque Surnatural Orchestra,

8. A fond sur Tonton
Parce que la Médiathèque Jean Jaurès conserve un fonds François Mitterrand exceptionnel. C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup.

9. Piliers au comptoir
Parce que cette année, le festival lance le D’Jazz de Comptoir, soit l’occasion de toucher les artistes du doigt, en tout bien tout honneur.

10. Le pont aux combos
Parce qu’avec ce 11 novembre qui tombe un jeudi, c’est tout à fait envisageable de faire le pont, ce qui a toujours tendance à agacer son patron, ce qui par effet de boomerang a toujours tendance à faire plaisir.

Toute la programmation sur www.neversdjazz.com

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire