Denis be good

Demain mardi 7 décembre, la date est réservée dans nos agendas depuis Mathusalem (c’est-à-dire environ 969 ans, quel beau chiffre): le New Morning sortira les cotillons et les serpentins, sifflera moultes flûtes et mettra les petits plats dans les grands dans une farandole de poupées russes pompettes pour célébrer comme il se doit la sortie du nouvel album de Denis Guivarc’h. Des invités de prestige au physique avantageux, une première partie à frictions et un trio grand cru. Bref, une soirée qu’on ne saurait trop vous conseiller.

En tant que membres VIP du fan-club Magic Malik (le jour de notre anniversaire un message nous est spécialement réservé sur son myspace et nous avons le droit à un SMS envoyé automatiquement de son portable le jour J), nous ne pouvions qu’attendre avec une impatience grisante le nouvel album de Denis Guivarc’h, saxophoniste bouillonnant dont le premier opus « Exit » nous avait déjà bien aguiché le coquin. Car oui, pendant longtemps le Breton a fait partie du Magic Malik Orchestra avant de prendre son envol comme le veut l’expression volatile. Aujourd’hui, le garçon sort un nouvel opus en trio avec Jean-Luc Lehr (tiens, tiens l’actuel pensionnaire de la basse du Malik en question) et le batteur (entre autres) d’Octurn Chander Sardjoe (tiens, tiens il n’aurait pas joué avec le flûtiste aussi…) Bref, Denis Guivarc’h garde des liens très forts avec Malik jusqu’au point de l’inviter sur disque et sur la scène du New Morning demain mardi 7 décembre à 21h (il se murmure sur la pointe des langues que Jozef Dumoulin et Nelson Veras, guests du disque, seraient aussi guests du show). Enfin, pas vraiment, un peu plus tard en fait, car à 21h, un autre groupe qui nous fait frétiller les appendices auditifs sera sur la scène de la rue des Petites Ecuries, Frix. Car le Denis a eu la bonne idée (ou si ce n’est lui, c’est donc son frère) d’inviter en « vedette américaine » (comme disent Michel Drucker et Pierre Magic Tchernia) ce groupe de partouzeurs sonores dont le disque « The Show Was Not Good » fait partie de nos joies (plus ou moins) saines de l’année bientôt écoulée et éculée (on arrête la liste ici). En gros, le premier (et le dernier) qui ne vient pas mardi au New Morning est un fan Michael Llodra (ou de Phil Collins, selon l’ordre de non-arrivée).


Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire