Droit de Cité

Un Conquistador, des Peintres, un Astronome et un aficionado de Bowie (option Lester): du beau linge à Cité de la Musique ce mois-ci.

Ce soir 11 avril, c’est la troupe de Francis et ses Peintres accompagnée par l’inévitable Katerine qui s’installent sur la scène de la Cité de la Musique. Pour ceux qui ne s’en souviennent pas, la bande de François Ripoche et le chanteur à la banane s’étaient amusé cette année à reprendre à leur sauce piquante une pluie de chansons jubilatoires et délicatement obsolètes sur un site étoilé baptisé 52 reprises dans l’espace. Le lendemain (le 12 pour ceux qui ont bien suivi), c’est l’un des nombreux complices de John Zorn, le trompettiste Dave Douglas, qui viendra rendre hommage à Lester Bowie. Rien à voir avec le Britannique David. Ici le point de gravité tourne bien davantage vers la ville de Barack Obama et de Michael Jordan et un groupe de légende, l’Art Ensemble of Chicago. Le jeu en vaudra sans doute la chandelle. Quelques semaines plus tard, le 5 mai, ce sera au tour de Steve Coleman de venir présenter un nouveau projet ésotérique, « Astronomie/Astrologie ». Toujours avec ses Five Elements, le saxophoniste célébrera un grand retour dans son univers musical: le piano fera son fat come-back sous le mains du jeune Cubain David Virelles. Après les interrogations nées à la suite de sa venue à Sons d’Hiver, on se demande bien ce que le maître du MBase nous a concocté…

Mais l’événement, ce sera bien évidemment la venue (plus rare) d’un des pianistes les plus flamboyants comme controversés de l’histoire du jazz: Cecil Taylor en duo avec le poète Amiri Baraka. « Diction & Contra-Diction » s’annonce comme un saisissant dialogue entre les mots et les notes. Un April in Paris comme on les aime, avec ses risques, ses déceptions et ses (bonnes ou mauvaises) surprises. A noter pour les fans de pointures de passage en Capitale que le concert du all-star de Dave Holland prévu le 17 avril à Pleyel vient d’être annulé. Il va falloir s’armer de patience pour voir un jour Jason Moran, Eric Harland et Chris Potter ensemble sur scène…

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un rétrolien depuis votre site.

Laisser un commentaire